Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (6)

nouvelle traduction work in progress


Je le sais bien et même aujourd’hui à son point culminant c’est à peine si ma vie connaît une heure de calme total, là-bas à cet endroit dans la mousse sombre je suis mortel et dans mes rêves il y a souvent un museau avide qui flaire continuellement tout autour.


suite
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 28 avril 2015