Éditions Œuvres ouvertes

01/05/15

...

Il entend des sons venant de l’intérieur, il regarde le corps à l’extérieur et se demande. Le petit rire si caractéristique apparu un jour dans la gorge, à peine audible dehors, comme un rire pour soi et qui aurait dû rester secret. Des intonations dans la voix aussi remontent, venant de lui par on ne sait quel chemin. En plus des sons il note les longues jambes et les longues enjambées qui vont avec, rappelant son pas de chasseur au pays initial. Cette lente transformation avec tous les petits signes physiques et mentaux, les deux ensemble : est-ce lui, est-ce vraiment lui disparu depuis si longtemps ? L’envie le prend de regarder à l’intérieur, de trancher ce corps et ce cerveau morceau après morceau, de l’étudier du dedans, mais cela ne servirait à rien : c’est bien à lui et à personne d’autre. C’est ailleurs que ça se passe, dans des zones inconnues, c’est corporel et invisible en même temps, c’est à la fois vivant et mort, et il vivra désormais dans cet espace intermédiaire où les signes de sa présence se multiplieront. Tant d’observations l’attendent !
© Laurent Margantin _ 1er mai 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)