Œuvres ouvertes

Déclaration sur l’affaire Ubu

...

Charles Chassé a déclaré que Jarry n’était pas l’auteur d’« UBU ROI ». Nous ne voulons pas plus discuter avec monsieur Chassé qu’avec messieurs Souday, Thérive, et autres critiques.

Pour nous, UBU ROI n’a rien à faire avec les comédies de Molière et de Shakespeare et les romans de Rabelais.

Il est fâcheux d’ailleurs qu’on ait profité du tricentenaire de l’un de ces messieurs pour nous infliger ce petit cours de littérature comparée.

Qui s’amuserait à prendre au sérieux un homme qui, comme le commandant Morin, a passé trente ans de sa vie dans l’armée ?

Devant l’évidence, nous nierons qu’UBU ROI soit l’oeuvre de messieurs Chassé et Henri Morin.

Alfred Jarry a signé UBU ROI et en est mort. Jarry est un des hommes dont nous admirons sans réserve l’attitude, et nous défions qui que ce soit d’entamer sa personnalité par la contestation d’une de ses oeuvres.

Nous nous réjouissons qu’UBU ROI soit tenu pour une « c...ade » par les imbéciles. Nous n’avons pas souvent l’occasion de préférer un Paul Fort à un Binet-Valmer. Mais lorsqu’on nous met dans cette alternative à propos de Jarry, nous n’hésitons pas un seul instant.

Cette histoire ne comporte pas de morale.

Nous ajoutons, et il serait trop facile d’en faire la preuve à la manière de messieurs Morin et consorts, qu’UBU demeure un fait unique qui n’engage en aucune façon ce qui l’a suivi.

LA REDACTION

[Littérature nouvelle série n° 1, 1er mars 1922.]

© tract surréaliste _ 4 mai 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)