Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (17)

nouvelle traduction work in progress


L’air de la forêt souffle à l’intérieur, il fait en même temps chaud et froid, parfois je m’étire et de plaisir me tourne sur moi-même dans la galerie.


suite
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 9 mai 2015