Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Lettre à M.Keller, reçu premier à l'Ecole militaire de Saint-Cyr (Seine-et-Oise)

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Lettre à M.Keller, reçu premier à l’Ecole militaire de Saint-Cyr (Seine-et-Oise)

...

Nogaro, le 16/9/29

Monsieur,

Nous lisons aujourd’hui, dans La Petite Gironde, le résultat du concours d’admission à l’Ecole militaire de Saint-Cyr (S.-et-O.). Nous ne voulons pas être les derniers à vous dire notre sentiment sur ce beau succès.

Nous n’avons pas l’honneur de vous connaître personnellement, mais élèves jadis des lycées nous avons eu l’avantage de rencontrer des jeunes gens qui, comme vous, préparaient les grandes écoles avec l’espoir secret d’y obtenir la première place.

Cela nous permet de nous faire une idée de votre aspect physique. Vous n’avez pas vingt ans ; votre visage est couvert de pustules suppurantes, de servilité, de patriotisme, de merde et d’abjection. Vous portez des binocles, ayant la vue basse par la suite d’une lutte menée vainement contre l’onanisme et d’une fréquentation réitérée des prêtres, des pédérastes, des officiers, des marguilliers, des lecteurs de L’Echo de Paris et autres bons Français.

Nous tenons à vous dire, et c’est pourquoi nous vous écrivons, malgré le peu de loisirs que nous laisse la paresse, que nous crachons sur les trois couleurs : bleu, blanc et rouge du drapeau que vous défendez. Nous attendons avec une vive impatience le prochain soulèvement des hommes que vous prétendez commander et qui, demain, avec notre concours, mettront au soleil les sales tripes de tous les officiers de l’armée française et celles des petits binoclards casoardeux de votre espèce. Si on nous oblige à faire la guerre, nous combattrons du moins sous le glorieux casque à pointe allemand et, quand vous vous présenterez en faisant camarade, comme les gâteux saint-cyriens de 1914, en levant au ciel vos sales pattes recouvertes des légendaires gants blancs, nous saurons, avec cette lâcheté qui est la caractéristique des Boches et des communistes, vous foutre dans la peau les douze balles que vous réservez aux gens dont l’honnêteté insulte à votre saloperie (les déserteurs, les espions, les défaitistes, les mutins, les communistes, etc.).

A ce moment il nous vient un scrupule : vous êtes encore jeune et, quoique étant sans doute un travailleur, il vous reste peut-être encore un peu d’honnêteté. Dans ce cas, excusez-nous ; mais il est du moins indispensable que vous remettiez, sitôt cette lettre reçue, au général directeur de l’Ecole de Saint-Cyr (S.-et-O.), votre démission d’élève de cette école avec l’exposé des motifs de cette décision, en y joignant une copie de la présente missive. Sinon, nous continuerons à vous considérer comme le premier et le dernier des tristes Cyrs dont vous n’aurez pas que l’air (KELLER) ! ! Et, comme tel, nous vous fesserons publiquement, sur la place de Saint-Cyr, municipalité communiste, municipalité d’espions.

Georges Sadoul, 54, rue du Château, Paris ;

Jean Caupenne, 18, rue du Regard, Paris.

Ci-joint un timbre de 0,50 F pour vous permettre de nous faire parvenir cette décision.

Mise en ligne le 7 mai 2015

© tract surréaliste _ 14 juillet 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)