Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (32)

nouvelle traduction work in progress


Je peux donc les étaler à volonté, circuler entre elles, jouer avec elles, me réjouir de leur quantité et de leurs différentes odeurs en ayant toujours une vision exacte de tout ce qui est là.


suite
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 24 mai 2015