Œuvres ouvertes

Les Géographes (7)

...

Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent


La nécrobie ruficole sortit soudain du plancher, et l’entomologiste Pierre André Latreille la saisit entre ses doigts. Il dit à l’aide-chirurgien en train de panser un autre détenu dans sa cellule :
— Ce coléoptère se nourrit notamment de poisson séché et affectionne les cadavres, qui sait, peut-être se nourrira-t-il de moi bientôt ?
Son interlocuteur lui parla alors d’un ami bordelais, collectionneur d’insectes, et Latreille, prêtre non assermenté qu’on s’apprêtait à embarquer pour Cayenne, lui confia le coléoptère en le priant de m’alerter sur son sort.
Je raconte la scène telle que l’aide-chirurgien me la raconta une fois arrivé chez moi, ce jour de 1794. J’observai le très beau spécimen de necrobia ruficollis qu’il m’avait apporté. Faisant jouer mes relations de famille, je parvins à le faire libérer alors que le navire emmenant les déportés était déjà au large. Je lui sauvai même la vie, car, trois jours plus tard, le navire sombra en mer. Latreille succéda plus tard à Lamarck à la chaire de Zoologie. C’est avec lui que je fondai la Société entomologique de France en 1832.



Page suivante Les Géographes (8)
Lire depuis le début
Lire la présentation
Le sommaire
L’auteur

© Bory de Saint-Vincent_Les Géographes _ 1er septembre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)