Éditions Œuvres ouvertes

Les Géographes (2)

...

François Péron


Je retrouvai ma famille et faillis mourir de désespoir. Pendant seize mois, je remplis les fonctions de secrétaire de l’administration municipale, végétant au milieu des mêmes gens que j’avais côtoyés pendant tant d’années. Ils n’avaient pas changé pendant mon absence, ne s’intéressant à rien d’autre qu’à leurs tâches quotidiennes, répétant les mêmes dictons ineptes, continuant d’aller à la messe et d’y réciter les mêmes éternelles sottises. Comment était-il possible de vivre sans chercher à découvrir de nouvelles choses, sans jamais se soucier de développer son esprit ?
Convaincu que j’allais finir comme eux si je n’entreprenais rien, je quittai une nouvelle fois le village pour aller étudier la médecine à Paris. Sans aucune ressource hormis les quelques économies que j’avais pu faire, j’eus la chance d’avoir le soutien de monsieur Petitjean de Cérilly qui m’envoya la somme de mille francs. C’est grâce à lui que je pus vivre et étudier pendant ces deux années. Car j’étais bien décidé à achever mes études de médecine, et j’étonnais mes condisciples et mes maîtres par mes remarquables progrès.
C’est aussi pendant cette période que je suivis des cours de zoologie et d’anatomie comparée au Muséum d’histoire naturelle. Ma passion pour les sciences finit par attirer la bienveillance de quelques hommes qui me furent d’un précieux secours. Je me mis à étudier également les mathématiques, l’astronomie, la physique et la chimie. Je m’intéressai à l’histoire, vaste monde inconnu. Je me replongeai dans des études classiques, et je sus bientôt le grec et le latin. Les langues vivantes m’occupèrent aussi, et j’étudiais l’italien, l’anglais et l’espagnol. Je fus bientôt promu au rang de docteur. Mes professeurs et mes camarades n’avaient jamais vu un tel prodige.



Page suivante Les Géographes (3)
Lire depuis le début
Lire la présentation
Le sommaire
L’auteur

© François Péron_Les Géographes _ 24 août 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)