Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Les Géographes (21)

...

Joseph Jauffret


J’étais présent au banquet d’adieu offert en l’honneur de Baudin. Il y avait là surtout des savants au visage rouge vif car on buvait beaucoup et il faisait chaud dans cette salle de l’hôtel de La Rochefoucauld. Comme j’étais assis à l’écart, je m’amusais à faire quelques croquis sur de petites feuilles de papier, avec une prédilection pour les corps gros engoncés dans leur costume de soirée, pour les têtes comiquement graves quand on célébrait quelque chose ou quelqu’un, soudain joyeuses au moment de lever leur verre.
Je n’avais pas vraiment envie d’être là car on pérorait beaucoup, mais mon frère, qui était invité en tant que secrétaire de la Société des observateurs de l’homme, m’avait demandé de venir faire un portrait de Baudin. Je ne sais plus combien de toasts furent portés en l’honneur des navires de l’expédition, du commerce, des sciences, du Progrès et bien sûr de Bonaparte, tout cela pêle-mêle. Il y avait aussi une fanfare, ponctuant chaque prise de parole d’un air connu enivrant un peu plus les cervelles déjà bien exaltées par l’aventure annoncée.
Ces cérémonies, nombreuses en province, m’ont toujours dégoûté. Je déteste le bruit des hommes. Je dessinais donc un peu plus rageusement que d’habitude, concentrant mon attention sur certaines expressions de visage grotesques.
La sarabande n’en finissait pas. Vint le tour de Baudin de porter un toast au milieu du tumulte. Je l’avais vu blêmir quand Bougainville avait souhaité son retour et celui de son équipage, car il savait comme tout le monde qu’aucun des explorateurs partis aux Terres australes n’était jamais revenu en France. Mais je n’entendis pas ce qu’il dit, car il avait parlé très bas, comme s’il s’était parlé à lui-même. Suite à quoi il leva son verre au milieu des clameurs et se rassit, l’air sombre.
Sur le papier, j’avais fini son portrait : devant une mer brumeuse où voguait un navire, un homme d’une cinquantaine d’années en uniforme portait son regard vers la droite, comme s’il avait interrogé un point inconnu hors du tableau. Son visage était large, le nez proéminent, ses cheveux gris et longs dans la nuque. C’était le portrait du sixième capitaine de vaisseau qui ne reviendrait jamais des Terres australes, et je le gardai précieusement, en souvenir de cette soirée.



Page suivante Les Géographes (22)
Lire depuis le début
Lire la présentation
Le sommaire
L’auteur

© Joseph Jauffret_Les Géographes _ 20 septembre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)