Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Les Géographes (34)

...

Anselme Riedlé


Katze, je l’ai appelé Katze dans ma langue, petit chat noir et blanc venu s’installer chez moi, le plus petit chat du navire. Les autres chats restaient dans la cale à chasser les rats, mais lui avait trouvé le chemin jusqu’à ma cabine, et il passait une bonne partie de la journée couché sur mon ventre, il ne me quittait plus. Il n’était sans doute pas très propre, mais je souffrais tellement après ma chute que c’était une petite consolation.
Es war so blöd, quelle idiotie, les mots allemands et français se mêlaient dans ma tête, pourquoi avais-je pris le risque de monter sur ce rocher juste pour cueillir l’Erasthenum salsoloides, une plante très rare de l’île ? Il fallait pourtant monter sur la cime des rochers pour la trouver, elle ne poussait que dans des endroits inaccessibles, et une nouvelle fois ma passion de la botanique et de la science en général m’avait conduit à prendre un risque démesuré. J’avais fait une chute d’une dizaine de mètres, comment ne m’étais-je pas tué ?
Katze, ses yeux tout verts à l’expression étrange qui me fixent encore après tant d’années. J’avais le corps couvert d’hématomes et de blessures, j’avais mal partout. Lharidon m’avait donné quelques potions pour calmer mes douleurs, et surtout j’étais condamné à rester plusieurs semaines couché dans ma cabine. Katze, allongé sur mon ventre, me fixait de ses yeux tout verts, c’était un chat vraiment minuscule, un chat nain comme je n’en avais jamais vu. Il semblait me plaindre et me communiquait sa chaleur alors que, malgré l’approche de l’Equateur, j’avais souvent froid. Je partageais avec lui ce qu’on me donnait à manger. Je passais mes journées à le caresser, à le dorloter. Oui, ses yeux tout verts qui me fixaient toute la journée avaient une expression étrange, comme s’il avait voulu que je lui confie un secret.
— Mais quels secrets pourrais-je te confier, Katze ?
Katze continuait à me fixer. En vérité, plus il me fixait et plus je trouvais qu’il y avait de la méchanceté dans son regard.



Page suivante Les Géographes (35)
Lire depuis le début
Lire la présentation
Le sommaire
L’auteur

© Anselme Riedlé_Les Géographes _ 8 octobre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)