Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (133)

nouvelle traduction work in progress


N’exigera-t-il pas cependant une contrepartie, ne voudra-t-il pas ne serait-ce que visiter le terrier, rien que ça, laisser volontairement quelqu’un entrer dans mon terrier me serait extrêmement pénible, je l’ai construit pour moi, pas pour des visiteurs, je crois que je ne le laisserais pas entrer ; même si c’est le prix à payer pour mon retour dans le terrier, je ne le laisserais pas entrer.


phrase précédente Le Terrier ou la construction (132)
phrase suivante Le Terrier ou la construction (134)
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 29 octobre 2015