Éditions Œuvres ouvertes

Kafkaweb (2)_Serge Marcel Roche lit un extrait du Journal, Nuit d’insomnie

...

Le chantier Kafka sur Œuvres ouvertes a cinq ans,
des auteurs contemporains lisent un texte de leur choix.


Kafka commence l’écriture de son Journal en 1909, il a vingt-six ans. Mais s’agit-il bien d’un journal à proprement parler ? Jusqu’en 1923, un an avant sa mort, il utilisera une douzaine de cahiers, où l’on trouve de nombreux récits, notamment — dans le deuxième cahier — de longs passages d’Amérique. Ce qu’on appelle communément le Journal, ce sont avant tout des cahiers d’écriture où s’entremêlent des évocations du quotidien et des éléments narratifs. Pourquoi, alors, en avoir extrait des passages entiers au nom de la pureté d’un genre diaristique, comme le fit Max Brod, puis Marthe Robert la traductrice ? Aux dernières nouvelles, on persisterait dans cette voie d’une édition traditionnelle par genres, qui ne peut que passer à côté de l’écriture mêlée des cahiers de Kafka.

Serge Marcel Roche nous lit ce texte né d’une insomnie au cœur de sa propre nuit africaine (on l’entend). A propos de Kafka, Blanchot parlait du "pacte avec le danger de la nuit". On sait que Le Verdict fut écrit en une seule nuit, après trois ans d’écriture dans les cahiers du Journal. C’est la littérature dans son essence qui se joue là, dans cette solitude nocturne.

Nuit d’insomnie est également à lire ici ou dans la webliothèque. Sur le Journal de Kafka, cet article paru dans le Magazine littéraire.

Kafkaweb (3)_Noémi Lefebvre lit Un croisement


© Laurent Margantin _ 1er novembre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)