Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (139)

nouvelle traduction work in progress


Non, à tout prendre, je ne dois pas du tout me plaindre d’être seul et de n’avoir personne à qui me fier.



Phrase précédente Le Terrier ou la construction (138)
Phrase suivante Le Terrier ou la construction (140)
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 4 novembre 2015