Œuvres ouvertes

Jean Vilar (1)

...

On nous a dit d’aller à Jean Vilar alors on y est allés. Par la route, dans un bus on nous a mis, quelques pavillons morts, des ferrailleurs, des camps de gitans, les pompiers et encore des pavillons morts, on nous a déchargés à côté du cimetière, là fallait attendre que le portail s’ouvre même si on aurait préféré qu’il s’ouvre jamais. On ne savait pas ce qu’il y avait de l’autre côté, ça nous intéressait pas, à la limite le cimetière nous intéressait plus, on regardait un vieux qui passait ce matin-là des fleurs de son jardin sur les bras, on aurait préféré le suivre plutôt que d’entrer à Jean Vilar.




Jean Vilar (2)

© l_m _ 2 novembre 2015
_