Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Jean Vilar (9)

...

Le premier jour on avait attendu jusqu’au soir que quelqu’un vienne ouvrir le portail, mais personne était venu. Après avoir regardé les gens entrer dans le cimetière et guetté si quelqu’un venait de l’autre côté du portail, on était restés assis sur le trottoir les pieds dans le caniveau la tête penchée à regarder passer quelques petites bêtes en route vers les égouts de la ville, ça nous avait même passionnés enfin surtout toi Tête chauve qui disais que ces petites bêtes l’air de rien voyageaient comme elles voulaient, que rien leur résistait aucun mur aucun portail alors que nous on était sans cesse prisonniers d’un couloir d’une rue ou d’une route dont on pouvait jamais sortir. T’as raison je te disais Tête chauve, on est bien cons de venir ici attendre qu’on nous ouvre et de rester assis sur le trottoir les pieds dans le caniveau la tête penchée à regarder les petites bêtes s’échapper par les égouts pendant que nous on était bloqués ici, combien d’heures combien de jours et d’années on savait pas, ça allait sans doute durer encore un bon moment tu disais la peau de ton front soudain plissée, on allait pas s’échapper comme ça nous, y a même de bonnes chances qu’on trouve jamais nos égouts à nous pour s’enfuir, tu ajoutais de ta voix sourde avant que ton front redevienne tout lisse et de cette pâleur qui nous dégoûtait un peu.




Jean Vilar (10)

© l_m _ 23 novembre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)