Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Les Géographes (53)

...

André Guichenot


Comme après son accident Riedlé était immobilisé je devais m’occuper à sa place de la conservation des graines et des plantes séchées que nous avions réunies à Ténériffe, je rédigeais aussi de petites fiches botaniques aidé du Linné surpris de me trouver chaque jour plus à l’aise quand j’écrivais moi qui n’avais jamais été à l’école, cela faisait plusieurs semaines que je passais mes journées aux côtés de Riedlé dans sa cabine et que je l’écoutais parler à Katze, d’abord j’avais cru qu’il ne lui disait que des petits mots gentils comme l’on dit souvent à son chat, puis je compris que c’était un vrai dialogue entre eux, cela faisait plusieurs semaines que j’assistais à leurs échanges qui duraient jour et nuit et où il était question de la vie à bord et j’avais pris goût à la langue, à cette langue libre qui semblait les réunir, peu à peu je me débarrassais de mon ancienne tête d’homme inculte incapable de parler ni d’écrire et je me passionnais de plus en plus pour la langue pour l’écriture composant jour et nuit mes petites fiches botaniques sans plus avoir besoin du Linné, il me semblait désormais qu’il suffisait de regarder ou même d’écouter la plante pour trouver son nom en latin et décrire toutes ses caractéristiques, quel bonheur, comme un grand livre le monde des plantes, le monde entier s’ouvraient à moi !



Page suivante Les Géographes (54)
Lire depuis le début
Lire la présentation
Le sommaire
L’auteur

© Antoine Guichenot_Les Géographes _ 16 décembre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)