Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Jean Vilar (14)

...

Des parpaings y en avait partout dans les bois noirs et tu croyais avoir rassemblé tous ceux du bois noir en face de chez nous, pas vrai les Narines, puis tu t’étais rendu compte qu’y en avait encore plein dans le sol, fallait juste gratter un peu dans la terre et ils apparaissaient, alors tu t’étais mis à creuser un peu partout dans notre bois noir à nous et t’en avais découvert une telle quantité que tu savais plus où les mettre. De quand ils étaient ces parpaings tu t’étais demandé, on s’était demandés avec toi, c’était pas des parpaings de notre génération, c’était des parpaings plus âgés qui dataient des anciens quartiers qu’on avait construits avant le nôtre, on avait fini par comprendre ça, qu’avant notre quartier les ouvriers ou leurs ancêtres en avaient construit d’autres pareils au nôtre, avec les mêmes sortes de parpaings, car en regardant après les avoir déterrés on se rendait compte qu’ils étaient tout à fait pareils, même taille, même structure, même solidité, même gris, dans le bois noir en face de chez nous et sans doute dans tous les autres bois noirs à côté d’un quartier de pavillons morts y avait donc enfouies sous le sol différentes couches de parpaings, combien il était sans doute impossible de savoir. Et toi les Narines ça te décourageait pas, au contraire, tu flairais partout les parpaings, tu sentais leur présence sous tes pieds, et c’est à cause de ça qu’on t’avait appelé les Narines : sans toi on aurait jamais rien su du passé de notre quartier, de ce qu’y avait dessous, des couches et des couches de blocs de béton, pas de la terre ou très peu, du béton, rien que du béton, ou alors comme tu disais les Narines on avait bétonné la terre jusqu’à l’os, oui c’est toi qui avais trouvé cette formule qui nous avait plu, tellement on était fiers d’habiter sur cette terre bétonnée à 100%.




Jean Vilar (15)

© l_m _ 22 décembre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)