Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Jean Vilar (17)

...

Au milieu de ces herbes sales y avait jamais eu de chantier tu disais Tête chauve, car personne aurait voulu s’installer ici, alors c’était le chauffeur qui avait apporté les parpaings tu continuais, les parpaings n’avaient jamais été enfoui dans cette terre, y avait aucun parpaing enfoui ici tu disais avec ta gueule yeux clos quand t’étais sûr d’une chose, et tout à coup plus une ride sur ton front qui normalement en était plein de rides, déjà à ton âge alors on osait pas imaginer plus tard. Oui t’avais raison il avait apporté les parpaings dans cette zone paumée et dangereuse nous on croyait comme tout le monde. Mais pourquoi ici ? Pas pour le paysage non, une plaine sombre, une sale odeur de fumée tout le temps, un ciel plus béton qu’ailleurs, alors quoi pour être près des manouches tu délirais tout à coup Tête chauve, car qui aurait voulu avoir un pavillon près des manouches, et puis ça voulait dire quoi ce petit tas de parpaings, ça suffisait même pas pour construire une niche on te disait. Non ça tenait pas debout ton histoire Tête chauve, y avait autre chose, le chauffeur était tout simplement dingo, il avait plus toute sa tête, et de le voir comme ça des heures à pas bouger sur cette plaine en marmonnant des trucs de temps en temps ça nous rassurait pas non pas du tout, on se disait que le vieux était à l’ouest et qu’un jour il serait même plus capable de conduire pour nous ramener aux Bois noirs, puisque de toute façon le chemin jusqu’à Jean Vilar avait plus l’air de l’intéresser ou bien il l’avait oublié et nous aussi, pourtant il allait bien falloir qu’on y retourne un jour à Jean Vilar, juste pour voir s’ils comptaient nous ouvrir enfin, parce que c’était quand même là-bas qu’on nous avait dit d’aller tout au début, ou plutôt à la fin du premier couloir.




Jean Vilar (18)

© l_m _ 8 janvier 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)