Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Journal de Kafka (III, 72) : Pourquoi m’a-t-elle si mal élevé ?

troisième cahier nouvelle traduction

21. XI II Aujourd’hui mon ancienne gouvernante dont le visage est jaune noir, qui a le bout du nez carré et quelque part sur la joue une verrue qui m’était si chère jadis, est passée chez nous à deux reprises pour me voir, et ce en peu de temps. La première fois je n’étais pas à la maison, cette fois-ci je voulais avoir la paix et dormir et j’ai fait dire que je n’étais pas là. Pourquoi m’a-t-elle élevé si mal, j’étais pourtant obéissant, c’est ce qu’elle dit en ce moment à la cuisinière et à la gouvernante dans l’antichambre, j’étais d’un tempérament tranquille et sage. Pourquoi ne l’a-t-elle pas utilisé pour mon bien et ne m’a-t-elle pas préparé un meilleur avenir ? Elle est mariée ou veuve, a des enfants, a une façon de parler animée qui m’empêche de dormir, pense que je suis un grand monsieur en bonne santé qui a la chance d’avoir 28 ans, que j’aime me souvenir de ma jeunesse et que, de manière générale, je sais ce que je veux faire de moi. Mais pendant ce temps je suis allongé sur ce canapé, jeté d’un coup de pied hors du monde, je guette le sommeil qui ne veut pas venir et qui, s’il vient, ne fera que m’affleurer, j’ai mal aux articulations à cause de la fatigue, mon corps maigre s’effondre en tremblements causés par une agitation dont il ne lui est pas permis de prendre clairement conscience, dans ma tête ça palpite de manière surprenante. Et les 3 femmes sont là devant ma porte, l’une fait l’éloge de celui que j’étais, deux de celui que je suis. La cuisinière dit que j’irai tout de suite au ciel, elle veut dire sans aucun détour. Il en sera ainsi.



- "L’ancienne gouvernante" : Marie Zemanová, une Tchèque âgée de vingt ans. La cuisinière s’appelait Frantiśka Nedvědov, également tchèque. Kafka eut également une gouvernante belge pendant plusieurs années, Louise Bailly. Les trois sœurs de Kafka, nées après lui, eurent aussi une gouvernante, dans ce passage du Journal il doit s’agir de la Tchèque Marie Werner.

- "Pourquoi m’a-t-elle élevé si mal ?" : ce n’est pas la première fois que Kafka se plaint de son éducation, voir notamment la suite de variations sur ce thème dans le premier cahier, que j’ai regroupée sur une même page ("J’y réfléchis souvent et toujours je dois dire qu’à certains égards mon éducation m’a beaucoup nui"). Ce n’est pas seulement les gouvernantes qui sont responsables de sa mauvaise éducation, mais la famille, les professeurs, la foule des hommes qui se sont occupés de lui dans son enfance et son adolescence. Le 8 octobre 1916, il écrira dans le Journal : "L’éducation considérée comme un complot fomenté par les adultes".

Page suivante Journal de Kafka (III, 73) : Un rabbin dans le Talmud
Sommaire


On peut soutenir le projet Kafkaweb (première édition critique en ligne du Journal de Kafka) en faisant un don, d’un montant même symbolique. Présentation du projet ici.

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 10 janvier 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)