Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Journal de Kafka (III, 75) : Avec un corps pareil on n’arrive à rien

troisième cahier nouvelle traduction

Il est certain que mon état physique est un obstacle majeur à mon progrès. Avec un corps pareil on n’arrive à rien. Je vais devoir m’habituer à ses défaillances continuelles. Suite aux dernières nuits traversées de rêves sauvages pendant lesquelles j’ai à peine dormi quelques instants, j’étais ce matin incohérent, ne sentais plus que mon front, ne voyais un état à peu près supportable que bien au-delà du présent, et j’avais tellement envie de mourir que je me serais bien, mes dossiers à la main, mis en boule sur les dalles de béton du corridor. Etant donné sa faiblesse, mon corps est trop long, il n’a pas la moindre graisse pouvant produire une chaleur bienfaisante ou entretenir le feu intérieur, pas de graisse dont l’esprit pourrait se nourrir au-delà de ses besoins quotidiens sans nuire à l’ensemble. Comment ce cœur faible, qui m’a souvent tourmenté ces derniers temps, pourrait-il pousser le sang sur toute la longueur de ces jambes. Jusqu’au genou il y aurait bien assez de travail, mais dans les jambes froides ce n’est plus qu’avec une force de vieillard qu’il peut le lancer. Or on a de nouveau besoin de lui en haut, on l’attend alors qu’il disperse ses forces en bas. La longueur du corps fait que tout est séparé. Que peut-il donc réaliser, vu que même s’il était plus resserré, il n’aurait peut-être pas assez de force pour me permettre d’atteindre ce que je veux.

Page suivante Journal de Kafka (III, 76) : Comme une araignée sous vos yeux
Sommaire

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 13 janvier 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)