Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Jean Vilar (18)

...

Dans le premier couloir on nous avait lancés comme des petites balles furieuses pressées de rouler tout au bout, mais une fois dedans on avait vu qu’on allait pas en sortir avant un moment, alors plutôt que de foncer tout droit on avait commencé à se frapper entre nous dans le noir, à coups de coude à coups de poing à coups de pied juste pour gagner sa place dans le rang à un endroit ou bien pour accrocher son manteau au mur avant de recommencer à rouler dans tous les sens, sans savoir où exactement car on voyait rien. A vrai dire on aurait préféré rouler tout droit pour en sortir le plus vite possible mais comme on voyait même pas un petite lueur au bout du couloir on avait continué à jouer aux petites balles furieuses se frappant contre un mur pour rebondir et aller frapper le mur de l’autre côté tout en emportant quelqu’un avec nous, c’était comme ça le premier couloir, des chocs des coups toute la journée dans le noir et ce qu’on se demandait maintenant c’est si ça allait être comme ça aussi à Jean Vilar, des chocs des coups pour rien dans un couloir obscur avec aucune petite lueur au bout, Virgule tu disais que ce serait la même chose mais que le couloir serait sûrement plus long et plus obscur encore, mais on voulait pas te croire parce qu’on pouvait pas s’imaginer un couloir plus long encore que le premier couloir dont on était sortis sans trop savoir comment, sans doute grâce à un grand coup de pied au cul donné par un des maîtres d’avant, mais de ça on se souvenait plus, c’était déjà trop loin.

© l_m _ 15 janvier 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)