Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Journal de Kafka (IV, 10) : Je crois que quelque chose s’accomplit en moi

quatrième cahier nouvelle traduction

8 déc. Vendredi, pas écrit depuis longtemps, sauf que cette fois j’étais presque satisfait, vu que j’ai moi-même fini le premier chapitre de R. et S. et que surtout le début avec la description du sommeil dans le compartiment du train me paraît réussi. Plus encore, je crois que quelque chose s’accomplit en moi qui est très proche de la transformation de l’affect en caractère évoquée par Schiller. Il me faut vaincre toute ma résistance intérieure pour écrire cela





- Pas de point à la fin de la dernière phrase.

- C’est pendant leur voyage d’août 1911 en France et en Italie que Kafka eut l’idée de proposer à Max Brod d’écrire ensemble le récit de ce voyage. Celui-ci devait s’intituler Richard et Samuel. Un petit voyage à travers des régions d’Europe centrale. Dans le Journal il est plusieurs fois question de "R et S", et notamment de séances de travail avec Brod. Kafka pensait sans doute aux récits de voyage écrits en commun par Flaubert et Maxime Du Camp. Mais les deux amis se rendirent assez vite compte de tout ce qui les séparait dans leur rapport à l’écriture et leur propre pratique. "Max et moi devons être foncièrement différents, écrit Kafka dans le troisième cahier du Journal. Autant j’admire ses écrits quand ils sont devant moi comme un tout inaccessible à mon intervention et à celle de quiconque, et même, aujourd’hui, une série de petits compte-rendus, autant chaque phrase qu’il écrit pour Richard et Samuel exige de ma part une concession faite à contrecœur et que je ressens douloureusement jusqu’au fond de moi-même." Cet exercice rendit Brod lui-même de plus en plus nerveux, et il finit par comprendre qu’une écriture commune avec Kafka était impossible. Le premier chapitre fut tout de même achevé et publié dans la revue Herderblätter en mai 1912, mais cela n’alla pas plus loin.

- "Je crois que quelque chose s’accomplit en moi qui est très proche de la transformation de l’affect en caractère évoquée par Schiller" : à ce propos, voir Journal de Kafka (III,48) : Schiller quelque part

Page suivante
Sommaire


On peut soutenir le projet Kafkaweb (première édition critique en ligne du Journal de Kafka) en faisant un don, d’un montant même symbolique. Présentation du projet ici.

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 2 février 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)