Éditions Œuvres ouvertes

Jean Vilar (22)

...

On te voyait parfois apparaître dans une rue des Bois noirs, t’étais toujours seul, c’était une rue qui menait aux pavillons morts anciens construits avec des modèles de parpaings qu’on connaissait pas, c’était encore les Bois noirs mais les Bois noirs d’avant les pavillons morts modernes dont on connaissait les parpaings qu’on avait déterrés en quantité, ces pavillons morts anciens étaient habités par des gens très vieux qui se cachaient dans leurs pièces sombres ne sortant jamais même pas pour acheter du pain, on aimait pas trop passer par là parce qu’on craignait les regards invisibles de ces gens, mais toi l’inconnu tu semblais pas t’en occuper, tu marchais tranquille avec à la place de ton visage son reflet dans la vitre du bus reflet gris sur fond de route grise et de ciel gris, où t’allais comme ça on se demandait tout en continuant à te suivre, un peu inquiets parce qu’on évitait d’aller dans cette zone sauf pour aller acheter du pain. Les pavillons morts anciens on allait les raser un jour, c’était clair, y avait besoin de place pour construire de nouveaux pavillons morts modernes, on marchait donc dans une zone fantôme, mais toi l’inconnu tu pensais pas à tout ça non tu suivais ta voie t’allais dans la rue toute droite qui conduisait à la sortie des Bois noirs, oui c’est comme ça qu’on disait la sortie des Bois noirs, et cette sortie c’était une route qui bordait la zone fantôme des pavillons morts anciens et où y avait la boulangerie au coin, mais toi tu t’arrêtais même pas à la boulangerie l’inconnu, non tu t’arrêtais pas à la boulangerie, tu traversais la route ce que nous on faisait jamais, et sans regarder derrière toi tu t’avançais vers les fourrés sombres en face et tu y disparaissais.

© l_m _ 10 février 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)