Éditions Œuvres ouvertes

Jean Vilar (27)

...

Charlie t’as la mèche de cheveux qui tombe sur le front, des lunettes (tiens oui) qui n’effacent pas ton air de mauvais garçon bien au contraire, tu parles pas t’écoutes et t’observes, t’es à l’écart même au milieu des autres t’es à l’écart, même entre ces murs on dirait que t’es pas complètement là et que tu pourrais disparaître t’échapper par une fenêtre. Les maîtres d’avant t’en veulent de ta présence qui ressemble à une absence, ils aimeraient bien t’attacher à une chaise et surtout ton regard de manouche derrière tes lunettes les irrite, regard pas méchant ça non mais costaud qui semble juger tout d’un lieu inconnu, la mèche de cheveux aussi les irrite s’ils pouvaient la couper s’ils pouvaient t’enlever tes lunettes et puis ce petit air-là dans les yeux s’ils pouvaient t’arracher les yeux tiens ça les soulagerait. Un maître d’avant t’a mis à cette place à côté de moi, ou il m’a mis à cette place à côté de toi, il sait que tu le regardes avec tes yeux de manouche derrière tes lunettes derrière ta mèche de cheveux et ça l’irrite, il est dans la force de l’âge le maître d’avant, moustachu et pas barbu comme les autres, bedonnant et l’air méchant, assis à son bureau il t’observe plus que les autres Charlie, il attend la première occasion pour te sauter dessus alors toi qu’est-ce que tu fais ? Tu dessines comme toujours tu dessines quoi ?

© l_m _ 2 avril 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)