Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Le Terrier ou la construction (162)

...


Bon, ce dernier point est heureusement une impossibilité, nul besoin de réfléchir pour que je sois conscient de ce que le terrier signifie pour moi, moi et le terrier nous nous accordons si bien que je pourrais m’installer tranquillement ici, tranquillement malgré ma peur, que je n’aurais même pas besoin de prendre sur moi pour ouvrir l’entrée, et ce en dépit de tous les doutes, il serait largement suffisant que j’attende sans rien faire, car rien ne peut nous séparer durablement, et d’une manière ou d’une autre je finirai bien par arriver en bas.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 10 août 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)