Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (180)

...


Je commence avec la seconde galerie et interromps la révision au milieu et passe dans la troisième galerie et me laisse ramener par elle à la place forte, et je dois maintenant m’occuper à nouveau de la deuxième galerie et joue ainsi avec le travail et l’accrois et ris tout seul et me réjouis et suis complètement troublé par tout ce travail, mais je n’y renonce pas.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 28 août 2016