Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (181)

...


C’est pour vous, galeries et places, et surtout pour toi, place forte, que je suis venu, comptant ma vie pour rien après avoir eu longtemps la bêtise de trembler pour elle et de retarder mon retour auprès de vous.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 29 août 2016