Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (186)

...


Mais voilà qu’une certaine nonchalance s’empare de moi, et sur une place qui compte parmi mes préférées, je me roule un peu sur moi-même, je suis loin d’avoir tout inspecté, mais je veux poursuivre mon inspection jusqu’au bout, je ne veux pas dormir ici, je ne fais que céder à la tentation de m’installer ici comme si je comptais dormir, je veux voir si cela marche encore, et aussi bien que par le passé.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 3 septembre 2016