Éditions Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (219)

...


A cet égard, je ne veux pas essayer d’élucider ce point : était-ce la profondeur tout de même importante où se trouve la place forte, était-ce sa grande étendue et conséquemment la forte circulation d’air qui effrayaient jadis les creuseuses, ou bien était-ce simplement le fait qu’il y avait là la place forte qui était parvenue, à travers je ne sais quels informateurs, jusqu’à leur esprit borné, le caractère solennel du lieu, en tout cas je n’avais jusqu’à maintenant observé aucune activité de creusement dans les parois de la place forte.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 6 octobre 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)