Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (226)

...


Alors il n’y aurait pas de bruits dans les parois, pas d’insolents travaux de creusement qui iraient jusqu’à la place, alors la paix y serait garantie et je serais son gardien, je n’aurais pas à épier avec dégoût le petit peuple en train de creuser, mais j’écouterais avec ravissement ce qui m’échappe totalement aujourd’hui : le bruissement du silence sur la place forte.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 13 octobre 2016