Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Nathanaël Gobenceaux | Erreur ! (3)

...



(IR)

R

E

A

L

I

S

M

E



Il te semble te rappeler que l’auteur des Mouches -dont le nom t’échappe- dit que le roman c’est l’invention. Il ne jurerait que par ce principe directeur.
Hop hop hop objection !!! Balzac (on y reviendra) qui pioche allègrement dans sa vie et celle de ses proches, dans les faits d’époque pour construire intrigues ou personnages. Cf. Le Lys dans la vallée, idem Louis Lambert, idem La Maison du chat-qui-pelote, idem La Muse du département, idem Béatrix, idem Vautrin, idem Félix, idem Félicité des Touches, idem items….
Hop hop hop objection !!! Michel Butor (on y reviendra, sûr) et son Degrés et son Emploi du temps.
Hop hop hop objection !!! Rabelais (on y reviendra aussi) et son monde de géants fantaisistes mais pas que : Gargantua sur les lieux d’enfance de l’écrivain, topographie vérifiable (même si arrangement quand il transforme la ferme rustique de La Devinière en château à tours et galeries), François Ier et Charles Quint dans la guerre Picrocholine…
(n’hésitez pas à envoyer un courrier si vous voulez plus de précisions)


L

A


D

E

V

I

N

I

E

R

E



Tout est parti d’une phrase. (Assis sur la colline à humer le temps.) Le fil est ficelle. D’un mot : Erreur. Un mot contient d’autres mots, un mot contient un continent. Un mot, en le déroulant contient le monde. Contient ton monde avec tes références et –corollaire– ton vécu.
Il t’est venu, au milieu du paysage, dans le territoire de Gargantua, comme une urgence d’écrire. Vite pendant qu’il y a le rythme des phrases dans la tête, les idées jouent des coudes, et, comme tu doutes de ta mémoire tu te jettes sur le carnet, celui acheté par grand vent en Vendée.


L

I

T

T

O

R

A

L


Gracq & carte. Tu penses géographie forcément. Tu voudrais dire une multitude de choses. Tout vient en vrac. La carte est une interprétation. (Vous me ferez la coupe géologique de cette carte. Le sol est coloré. En suivant la ligne tracée en diagonale vous traverserez les couches – blanc ; bleu ; jaune ; vert pomme ; vert herbe ; bleu très ciel ; orange /// et retour /// calcaire massif (urgonien) ; marnes ; calcaire dur ; marnes épaisses ; calcaire massif (tithonique) ; calcaire marneux ; alluvions et dépôts glaciaires. La Terre est une succession de couleurs. Vous plancherez 1 heure, pas une minute de plus, pas une seconde de plus. Vous ferez de cette abstraction colorée une coupe concrète : concrétisez la carte : concrétisez cette portion du monde que vous ne connaissez pas, probablement. La carte est une représentation du monde ; votre coupe sera une représentation de la carte qui est une représentation du monde. Le sol est une succession de stries. Chacun voit midi à sa porte, chacun voit le monde entre 2 courbes de niveaux. Vous avez le plat, une proposition d’élévation donnée, le dessous de la croûte, à vous d’imaginer ce qu’il y a au-dessus la croûte terrestre, à l’air libre. Vous me parlerez des îlots ici blancs alluvions, là jaunes calcaires dans la mer d’orange ou dans l’océan de vert. Vous me direz tout, de 228 mètres à 1975 mètres ; TOUT de ce sol coloré. Vous me direz toute l’épaisseur du monde, de ce monde de 6×6 = 36 km2 près Chambéry.)
Gracq : le romancier préféré des géographes.


G

R

A

C

Q






Bio-biblio de l’auteur


Présentation du projet de résidence d’écriture numérique

© Laurent Margantin _ 15 octobre 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)