Éditions Œuvres ouvertes

Nathanaël Gobenceaux | Erreur ! (6)

...



B

A

L

Z

A

C


Tu as bien remarqué : dans les maisons d’écrivain, les visiteurs aiment deux choses : le bureau de travail, le où ont été mises en branle ou rédigées les grandes œuvres.
Voici , le grand , majeur. Ce Là qui les travaille depuis le début, depuis le grand escalier, celui droit, d’escalier. « Les appartements de monsieur Balzac sont à l’étage ? » demande la bourgeoise qui pense tout en grand ? « La chambre de Balzac, c’est par où ? » demandent les gens moins bourgeois. Les appartements sont en réalité une petite chambre où un instant après y être entré ils font silence. Leur regard saute du bureau au fauteuil, du fauteuil au lit, du lit au bureau ; « il s’est assis là Balzac ! » « C’est là qu’il a dormi ! Ils n’étaient pas grands à l’époque ! ». Et personne ne pense à la commode moulurée aux poignées dorées oxydées à la cire pimpante sur laquelle ils s’appuient fatigués de leur visite qui se finit ; pas plus que le lit et le fauteuil, plus que le bureau : peut-être qu’elle y était aussi, cette commode, dans cette chambre à l’époque de Balzac.
Et les cuisines… pfff.


M

A

I

S

O

N

S


D’


E

C

R

I

V

A

I

N

S



Tu en as fréquenté, des maisons d’écrivain. À chaque séjour ici où là tu regardes la carte et note Hugo [tentures de grandes fleurs mauves - lustres baroques - meuble bibliothèque avec marqueteries et moulures, tout ce que je ne mettrais pas chez moi] / Sand [mis à part le bruit linéaire, croissant // décroissant, des véhicules] / Flaubert [Au milieu d’une sorte de ZIP (Zone Industrielle Portuaire), le pavillon : un mini musée, la mèche de cheveux de l’écrivain ! Bon…] / Proust [ Loran Bart est allé visiter la Maison de Tante Léonie à Illiers-Combray et il y a entendu parler de ‘A la Recherche du Temps perdu’, c’est l’histoire d’un garçon qui mange une madeleine quand il est petit. Et après ça dure 7 tomes. Ne mangez jamais de madeleine ! ] / Aragon [Une description de la Maison s’impose (ou le bidet rose saumon d’Aragon)] / re-Hugo / re-Balzac / Auguste Comte [Il m’a bien tout expliqué, j’ai bien tout oublié ! Sauf qu’on commence la visite par la cuisine (positiviste)] / Ernest Renan [j’ai bien tout observé, bien baissé la tête pour franchir les portes] / Fan de : faire le détour par Cuverville voir Gide / Alain-Fournier [Tu es seul, presque, pas ennuyé par les touristes, 2 personnes sortent quand tu arrives, 2 autres arrivent quand tu sors, 2h plus tard.] / Monfreid [On ne peut pas être épatant tout le temps (des idées stupéfiantes) / Re-Sand [Avant toute réalité, divaguer sur la carte : imaginer le territoire, décrypter les symboles pourtant familiers, les élever, les déplier : avant toute chose se faire une image mentale de ce territoire à aborder. Tirer les fils des lectures antérieures au voyage.]& Rabelais of course.


V

I

S

I

T

E

R


Il y a le dedans de ces hauts lieux, il y a le fond de la forme.
Tu dis que la différence, c’est s’il y a du mobilier de l’écrivain, et plus encore son bureau d’écriture. Si mobilier, on a la forme, la nostalgie ; sinon il faut le fond, l’œuvre, les paysages → l’analogie & comparaison entre l’écrit et l’existant ; ou ruser : les manuscrits, l’imagination.


M

A

I

S

O

N

S


D’


E

C

R

I

V

A

I

N

S


S

U

I

T

E






Bio-biblio de l’auteur


Présentation du projet de résidence d’écriture numérique

© Nathanaël Gobenceaux _ 5 novembre 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)