Éditions Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (256)

...


Un léger chuintement, seulement audible de loin en loin, un rien auquel je ne veux pas dire qu’on pourrait s’habituer, non à ça on ne pourrait pas s’habituer, mais qu’on pourrait, en renonçant provisoirement, pour ainsi dire, à entreprendre quoi que ce soit à son encontre, observer pendant un moment, c’est-à-dire écouter de temps en temps, toutes les deux ou trois heures, en enregistrant patiemment le résultat, et non pas comme moi laisser traîner l’oreille le long des parois et creuser la terre pratiquement à chaque fois que le bruit devient audible, moins à vrai dire pour trouver quelque chose que pour apaiser mon angoisse intérieure.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 12 novembre 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)