Œuvres ouvertes

La Main de sable : avancée

Il allait à travers les bois, puis à travers les forêts. Il traversait des champs de maïs, disparaissant. Il longeait des sentiers, passait sous les branches, le plus silencieusement possible. Il ne repérait rien, ne notait rien. Il avançait simplement dans ce qu’ il croyait être le centre du pays, il s’ y enfouissait plutôt, évitant toute rencontre. Il se cachait des heures entières, tapi dans les herbes, puis reprenait son chemin, mais quel chemin était-ce exactement ? Lui avait-on dit de revenir à (...)

Il allait à travers les bois, puis à travers les forêts. Il traversait des champs de maïs, disparaissant. Il longeait des sentiers, passait sous les branches, le plus silencieusement possible. Il ne repérait rien, ne notait rien. Il avançait simplement dans ce qu’ il croyait être le centre du pays, il s’ y enfouissait plutôt, évitant toute rencontre. Il se cachait des heures entières, tapi dans les herbes, puis reprenait son chemin, mais quel chemin était-ce exactement ? Lui avait-on dit de revenir à une heure définie ? Il ne se souvenait plus.

Dans ce pays-là, le gibier avait disparu. Les derniers lièvres avaient été abattus, de sanglier on n’avait plus vu depuis des années. Restaient les insectes et sans doute quelques rongeurs qu’il guettait et observait. Il imitait leur manière de marcher, de tourner en rond sur un espace délimité. Il rêvait en silence d’un tel espace, pour lui-même, seulement pour lui-même, à l’air libre. Puis il recommençait à errer de longues heures, ignorant la nuit.

© Laurent Margantin _ 6 décembre 2009
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)