Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (271)

...


Il vaudrait mieux faire dès maintenant un travail parfait, ce serait beaucoup plus utile que de l’interrompre sans cesse, partir en vadrouille à travers les galeries et identifier de nouvelles sources de bruit ; ce qui est vraiment très facile, car il suffit juste de se placer à n’importe quel endroit et d’écouter.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 27 novembre 2016