Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (291)

...


Profond silence ; comme c’est bien ici, personne ne s’occupe de mon terrier, chacun a ses propres affaires, lesquelles n’ont aucun rapport avec moi, comment ai-je donc fait pour arriver à cela.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 17 décembre 2016