Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (381)

...


Il est absolument impossible qu’il m’ait entendu quand je ne savais rien de son existence, car je veillais à agir en silence, il n’y a rien de plus silencieux que les retrouvailles avec le terrier, ensuite, quand je faisais mes creusements d’investigation, il aurait bien pu m’entendre, même si ma façon de creuser fait très peu de bruit ; mais s’il m’avait entendu, j’aurais bien dû m’en rendre compte moi aussi, il aurait dû au moins s’arrêter de travailler plus souvent pour écouter, mais il n’y avait aucun changement, ça


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 25 mars 2017