Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (IV, 52) : A cause des poèmes de Werfel

...


A cause des poèmes de Werfel, j’ai eu la tête pleine de vapeur pendant toute la matinée d’hier. Un instant, j’ai craint que l’enthousiasme m’emportât sans un seul arrêt jusque dans la folie.



- Quand la lecture de Werfel change Kafka en une locomotive... Le nouveau recueil Der Weltfreund venait de paraître. A propos de sa relation ambigüe avec ce poète qu’il admirait et exécrait dans un même mouvement, lire les notes de cet autre passage du Journal.

Sommaire

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 3 avril 2017