Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Baudelaire insulaire

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Baudelaire insulaire

dissémination d’avril 2017

Ce mois d’avril, la web-association des auteurs proposait une dissémination sur le thème suivant : La fabrique du personnage.

Sur Œuvres ouvertes, je donne à voir quelques vidéos réalisées ces derniers jours autour du voyage de Charles Baudelaire à bord d’un navire qui devait le conduire à Calcutta. Il fait escale à l’île Maurice, puis à la Réunion (île Bourbon à l’époque), où il décide de rentrer en France. Baudelaire— qui n’a que vingt ans — n’a pas choisi de faire ce voyage, c’est sa famille qui lui a imposé, afin de l’éloigner de Paris où il s’est endetté en vivant aux côtés d’une prostituée, Sarah, dit "la Louchette". Or, si l’on trouve de nombreuses évocations des Tropiques dans les Fleurs du mal, Baudelaire a peu parlé de ce voyage qui a tout de même duré de juin 1841 à février 1842. A Leconte de Lisle, originaire de la Réunion, il dira même n’avoir jamais mis les pieds dans cette "cage à moustiques", alors qu’on sait qu’il y a passé un mois et demi entre son débarquement du Paquebot des mers du sud, sur lequel il est arrivé après avoir vécu une forte tempête au large de Maurice, et son embarquement à bord de l’Alcide venu de Sydney et partant pour Bordeaux. Et, dans sa correspondance, on ne trouve que trois lettres écrites au cours de ce voyage.

À une époque où il était tout de même fréquent que les hommes de lettres racontent leurs voyages "exotiques" — que l’on songe aux lettres de Flaubert pendant son séjour en Egypte — le silence de Baudelaire est surprenant. Comme s’il avait voulu ne lui accorder qu’une existence purement poétique, dans un espace totalement extérieur aux bavardages des explorateurs et autres voyageurs de son époque. C’est sans doute ce silence du poète qui est la cause de tant de légendes sur ce que Baudelaire a pu faire ou vivre pendant ses séjours insulaires. Je me suis amusé à reprendre le récit de son débarquement à la Réunion dans un journal parisien en... 1867, soit vingt six ans après le voyage de Baudelaire. Y apparaît un personnage montant à l’échelle sans jamais lâcher ses livres, et indifférent à la foule : le Poète en personne. Or quand on voit à quoi pouvait ressembler le nouveau débarcadère sur un tableau de 1830, difficile de croire un seul instant à une telle histoire (Baudelaire serait même tombé dans les vagues et aurait été repêché, échappant aux requins et tenant toujours ses livres !). Aujourd’hui, il n’y a plus de débarcadères sur le front de mer de Saint Denis, la plupart de ceux qui ont été bâtis au fil des siècles ont été détruits par des cyclones. Ne restent que quelques fondations, rochers noirs usés par les vagues.

Depuis que je vis ici, je n’ai cessé de penser à ce voyage de Baudelaire. J’ai rassemblé des livres, des documents. Je lis Baudelaire depuis le collège, ayant eu trois professeurs de lettres admirateurs du poète au long de ma scolarité et de mes études ; deux d’entre eux nous firent apprendre par cœur et réciter devant la classe plusieurs de ses poèmes, je ne sais pas si cela se fait encore, mais j’ai le souvenir qu’en classe de seconde ce n’était déjà plus très courant et que nous avions été surpris de devoir, au lycée, nous soumettre encore à cet exercice de la récitation.

Ma découverte de la poésie et de la littérature s’est donc faite à travers les Fleurs du mal. Baudelaire insulaire, cette série vidéo, est une façon d’explorer cette relation forte et ancienne avec sa poésie à travers différentes images, sur un mode essentiellement fragmentaire (je me laisse la liberté de réaliser des vidéos pouvant durer pas plus d’une minute, tant qu’elle aborde un point saillant de la vie ou de l’œuvre). Histoire à suivre, donc.

Neuf premières vidéos de Baudelaire insulaire :

1 - Départ

2 - À une dame créole

3 - Débarquement

4 - Politique

5 - La tempête

6 - La vie antérieure

7 - Le spectacle de la mer

8 - Sur une mer monstrueuse

9 - La légende de Dorothée

© Laurent Margantin _ 13 mai 2017

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)