Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Journal de Kafka (IV, 72) : Ce sentiment du faux que je ressens en écrivant

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Journal de Kafka (IV, 72) : Ce sentiment du faux que je ressens en écrivant

...

Ce sentiment du faux que je ressens en écrivant pourrait être représenté par l’image d’un homme qui, face à deux trous dans le sol, attend une apparition qui ne doit sortir que du trou de droite. Mais tandis que celui-ci reste recouvert par un couvercle peu visible, une apparition après l’autre monte par le trou de gauche, cherchant à attirer l’attention, ce qu’elles parviennent à faire sans peine en raison de leur dimension croissante qui finit même, malgré les efforts fournis pour les repousser, par boucher la bonne ouverture. Or, si l’on ne veut pas quitter cette place – et on ne le veut à aucun prix –, on est dépendant de ces apparitions dont on ne peut se satisfaire en raison de leur caractère éphémère – leur force s’épuise dans le simple fait d’apparaître –, mais que l’on pousse vers le haut et dans tous les sens quand, affaiblies, elles s’immobilisent, dans le seul but d’en faire surgir d’autres, car la vision prolongée d’une seule est insupportable et l’espoir demeure qu’après l’épuisement des fausses apparitions les vraies surgiront enfin.


Sommaire

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 1er novembre 2017

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)