Œuvres ouvertes

P.O.L, la tristesse

...

Ce matin, en pleine tempête — pluies diluviennes et violents orages sur la Réunion —, j’apprends la mort de Paul Otchakovsky-Laurens dans un accident de voiture en Guadeloupe.
Les médias diront l’importance de l’éditeur de Duras et de Perec, nombre des livres qu’il a édités nous ont durablement marqués, en ce qui me concerne j’en retiens deux, jamais très éloignés de cette table : les Ecrits poétiques de Christophe Tarkos et Témoignage de Charles Reznikoff.
Si je suis si touché par cette disparition, c’est aussi à cause d’une lettre des éditions P.O.L reçue il y a quelques semaines. Sans trop d’espoir, mais curieux quand même de recevoir une réponse même négative, j’avais envoyé il y a un an le manuscrit du Chenil à deux éditeurs. P.O.L m’a répondu, et si je donne ici cette lettre, c’est en guise de témoignage et pour exprimer ma reconnaissance à l’égard d’un éditeur (peut-être d’une autre époque ? de l’autre maison, plus jeune, je n’ai reçu aucune réponse) qui prenait la peine et le temps de lire et de faire lire un manuscrit reçu et d’expliquer son choix de ne pas l’éditer. Une élégance devenue rare.
Oui, j’aurais bien aimé faire la connaissance de monsieur Otchakovsky-Laurens...

© Laurent Margantin _ 4 janvier 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)