Éditions Œuvres ouvertes

Ludwig Hardt | Trois anecdotes sur Franz Kafka

...

Un jour, je vins le chercher à son bureau, mais il n’y était pas ; il y avait seulement son chapeau sur la table. Lorsqu’il entra, je lui dis que son chapeau l’avait parfaitement bien remplacé. Il aurait fallu alors entendre le rire de Kafka que son scepticisme vis-à-vis de son utilité au bureau n’expliquait que trop bien. Puis lorsque je ne pus m’empêcher de lui demander pourquoi lui, l’écrivain, se sentait obligé d’avoir ce travail de petit fonctionnaire – il était le secrétaire-adjoint d’une compagnie d’assurances – il me répondit : « Je crois que le directeur m’aime bien. »
Puis-je ici raconter deux épisodes si caractéristiques de Kafka qu’ils disent à peu près tout de lui ? Un jour où il vint chercher chez lui son ami Max Brod, il trouva le père de celui-ci en train de dormir dans le couloir de l’entrée. Epouvanté d’avoir dérangé un homme alors qu’il dormait « du sommeil du juste », l’écrivain murmura, en s’esquivant sur la pointe des pieds : « S’il vous plaît, considérez-moi juste comme un rêve. »
Kafka, végétarien convaincu, dut, sur le conseil de son médecin, commencer à manger de la viande. Mais en mangeant du poisson, il eut une intoxication et fut très heureux de pouvoir redevenir végétarien. Il se rendit alors à l’Aquarium de Berlin, et s’approchant d’un bassin, il déclara aux poissons : « Maintenant, je peux de nouveau vous regarder dans les yeux tranquillement. » Il ne pouvait soupçonner qu’il avait été entendu par ceux qui l’accompagnaient ; et que saint François pardonne à Kafka si des hommes ont appris ce qui n’était destiné qu’à des poissons.


Ludwig Hardt (1886-1947) était un conteur. Il a lu des textes de Kafka à Prague lors d’une lecture publique en 1921. De là est née une amitié entre les deux hommes. Texte extrait de : J’ai connu Kafka. Témoignages réunis par Hans-Gerd Koch, traduit de l’allemand par François-Guillaume Lorrain, Actes Sud, 1998.

© Laurent Margantin _ 28 janvier 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)