Œuvres ouvertes

La Main de sable : partage

toujours à venir

De temps en temps revenait pour lui l’essentiel. Loin de cet écran où fourmillaient les nouvelles venues du monde entier, où s’entrechoquaient des voix aux tonalités les plus diverses, voix souvent rageuses et fortes, il se retrouvait tout à coup dans une zone de silence et de paix, zone qui était toute intérieure mais semblait s’ouvrir sous l’effet d’une atmosphère particulière autour de lui.

Certains objets, certains êtres, certains lieux avaient retenu son attention au cours de la journée. Leur aura s’était répandue en lui, effaçant les monstres et les damnés qui auraient pu se saisir de son esprit, éliminant toutes les velléités de combat que ceux-ci éveillaient parfois. Alors, dans une solitude bénéfique et qui n’avait rien d’égoïste, il pouvait rassembler en lui, pour lui-même et peut-être quelques autres ce qu’il avait vu, perçu et pensé de précieux, en vue d’un partage dont il ignorait les conditions, mais dont il était sûr qu’il se produirait un jour, à une date indéterminée, dans un lieu inconnu.

© Laurent Margantin _ 22 avril 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)