Éditions Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (I,55) : Aujourd’hui j’étais si faible

...

Aujourd’hui j’étais si faible que j’ai même raconté à mon chef l’histoire de l’enfant. – Alors je me suis souvenu que les lunettes dans le rêve venaient de ma mère qui, le soir, est assise à côté de moi et qui, pendant qu’elle joue aux cartes, me regarde de dessous son lorgnon d’une manière pas très agréable. Son lorgnon a même, ce que je ne me souviens pas avoir remarqué auparavant, le verre droit plus près de l’œil que le gauche.

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 19 mars 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)