Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Roman national_sommaire complet

en 29 parties

1 - Oui, la place Beauvau est l’épicentre de la crapulerie française, cela ne fait aucun doute

2 - Je me souviens que la première fois que je suis allé place Beauvau, la puanteur qui y régnait m’a paru insupportable

3 - Tout petit déjà Pasqua avait le goût du meurtre

4 - Je n’ai jamais pu m’habituer à l’odeur de sang et de cadavre qui empuante la Place Beauvau

5 - Il y a quelque chose d’insupportable à voir ces têtes tournées vers la porte de leur chambre quand on passe dans le couloir

6 - Mon premier jour à l’Intérieur, j’avais eu beaucoup de mal à trouver le tout petit service où j’allais faire l’ensemble de ma carrière

7 - Partout, Papon avait ébloui ses supérieurs hiérarchiques par son sens de l’organisation

8 - Il est probable que Dunoyer se fasse livrer secrètement du crottin de cheval

9 - Chaque 3 septembre, jour de l’anniversaire de Papon, les chefs de service de l’Intérieur sortaient son portrait

10 - Dans un coin de la pièce où Corbillon m’avait accueilli ce premier jour, il y avait un homme au crâne chauve et grisâtre penché sur son bureau

11 - De temps en temps, quand j’arrivais à contrôler un peu mon dégoût, je griffonnais sur une feuille de papier

12 - C’est dans les tout premiers jours à l’Intérieur que je commençais à dessiner

13 - Je lis et relis l’article sur Audiard tout en prenant quelques notes pour mon roman national

14 - En effet, Fichieux n’était pas un homme, mais un chien

15 - Fichieux pouvait rester des jours entiers absorbé par le même dossier

16 - Tiens, après Valls portant un manteau gestapiste, voici une photo de Collomb déguisé en chef de la police sous Vichy

17 - Les premiers jours que je passais Place Beauvau, puis les premières semaines et les premiers mois, je ne pouvais m’empêcher d’observer Corbillon

18 - Dunoyer a quelque chose de cette abjection quand il est assis au réfectoire au milieu de ses fidèles

19 - Après quelques heures, Corbillon revenait des archives souterraines du ministère

20 - Quand j’arrivais à la roseraie, Dunoyer me faisait sa petite courbette

21 - Un jour – je travaillais déjà depuis plusieurs années Place Beauvau –, Corbillon remonta des archives en tenant une valise entre ses bras

22 - Les jours suivant, Fichieux était parti à la chasse à l’homme et Corbillon poursuivait ses recherches aux archives

23 - L’amitié entre les deux hommes ne fut aucunement troublée par la guerre d’Algérie, bien au contraire

24 - « Alors, vous avez trouvé votre bonheur, Delafouche ? »

25 - Depuis la fenêtre de ma chambre, caché derrière un rideau, je regarde Dunoyer qui vient d’arriver à la roseraie

26 - J’avais écouté Dunoyer un mouchoir pressé contre ma bouche

27 - Toutes ces années passées à dessiner, sans jamais écrire !

28 - Quand j’ai commencé ma carrière à l’Intérieur à la fin des années 50, le nombre des disparus s’élevait à quelques centaines par an, guère plus

29 (fin) - Assis sur le banc de la roseraie, Dunoyer continuait à s’éponger le front et la nuque, le sourire infâme de Corbillon collé sur le visage

© Oeuvres ouvertes _ 2 septembre 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)