Œuvres ouvertes

La Main de sable : aveugle

Etre aveugle trois jours sur six était une expérience singulière. Pendant trois jours, ses paupières gonflées recouvraient ses yeux et elle ne pouvait rien distinguer de ce qui l’entourait. Puis au bout de trois jours la douleur s’apaisait et elle pouvait de nouveau voir.
Elle finit par s’habituer à cette vie d’aveugle à mi-temps, supportant avec sagesse les longues journées dans une semi-obscurité, dans l’attente de la lumière qui devait revenir et puis disparaître à nouveau.
Sa sensibilité aux sons (...)

Etre aveugle trois jours sur six était une expérience singulière. Pendant trois jours, ses paupières gonflées recouvraient ses yeux et elle ne pouvait rien distinguer de ce qui l’entourait. Puis au bout de trois jours la douleur s’apaisait et elle pouvait de nouveau voir.

Elle finit par s’habituer à cette vie d’aveugle à mi-temps, supportant avec sagesse les longues journées dans une semi-obscurité, dans l’attente de la lumière qui devait revenir et puis disparaître à nouveau.

Sa sensibilité aux sons se développa très vite, ainsi que son habilité tactile. Au bout de quelques mois de cette vie, il lui arrivait même, quand elle pouvait voir, de fermer les yeux pour mieux discerner les formes d’ un objet à l’ aide de ses doigts, ou bien pour reconnaître plus facilement le caractère d’ une personne qu’elle rencontrait pour la première fois, à la simple écoute de sa voix.

© Laurent Margantin _ 9 décembre 2009
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)