Éditions Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (II, 32) : Hebbel fait l’éloge du Reiseschatten de Justinus Kerner

...

Hebbel fait l’éloge du « Reiseschatten » de Justinus Kerner
« Et une telle œuvre existe à peine, personne ne la connaît »


- Reiseschatten de Justinus Kerner, publié en 1811 à Heideberg. Kerner (1786-1862) a fait des études de médecine à Tübingen à partir de 1804, il y a également soigné le poète Friedrich Hölderlin sous la responsabilité du professeur Johann Heinrich Ferdinand von Autenrieth. Comme les romantiques allemands de son temps, il s’est intéressé aux sciences de la nature et notamment au magnétisme animal popularisé par Mesmer. Pendant deux ans, il a accueilli chez lui Friedrieke Hauffe, une somnambule extralucide à laquelle il consacra un livre publié en 1829, La voyante de Prevorst, considérations inaugurales sur la vie intérieure de l’être humain et l’intervention d’un monde des esprits dans le nôtre

- « Et une telle œuvre existe à peine, personne ne la connaît » : citation extraite des Journaux de Friedrich Hebbel en plusieurs volumes (édition de 1903, Berlin) que possédait Kafka.


Sommaire du deuxième cahier

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 18 août 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)