Éditions Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (II, 34) : Comment je suis des personnages dans les romans, pièces de théâtre etc. que je lis

...

Comment je suis des personnages dans les romans, pièces de théâtre etc. que je lis. Ce sentiment que j’éprouve d’être unis à eux ! Dans les « Vieilles filles de Bischofsberg » (est-ce le bon titre ?) il y a deux couturières qui font le linge de la fiancée dans la pièce. Comment vont ces deux jeunes filles ? Où habitent-elles ? Qu’ont-elles fait pour n’être pas autorisées à aller sur la scène avec les autres mais seulement à rester dehors devant l’Arche de Noé en train de se noyer sous les averses et à presser pour la dernière fois leur visage contre un hublot, afin que le spectateur du parterre voie là un instant quelque chose d’obscur.


- Kafka part ici d’une note prise dans le premier cahier du Journal où il est question des "lingères sous l’averse". On sait par ailleurs que plusieurs pages du Journal sont issues de quelques brèves notations qu’écrivait Kafka dans des carnets qu’il avait sur lui.


Sommaire du deuxième cahier

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 29 août 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)