Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (II, 69) : Je vis ici comme si j’étais absolument sûr d’une deuxième vie

...

21. II I I Je vis ici comme si j’étais absolument sûr d’une deuxième vie, comme je me suis consolé par exemple du séjour raté à Paris en pensant que je chercherais à y retourner bientôt. En même temps la vue des parties de lumière et d’ombre strictement séparées sur le pavé de la rue.


- En octobre 1910, Kafka avait fait un voyage à Paris avec Max Brod et son frère Otto. Il avait dû rentrer une semaine plus tard tout seul à Prague, souffrant d’un furoncle.


Sommaire du deuxième cahier

Le deuxième carnet du Journal de Kafka, livre papier

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 24 mai 2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)