Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (II, 70) : Un instant je me suis senti couvert d’une carapace

...

Un instant je me suis senti couvert d’une carapace.


- .« Einen Augenblick fühlte ich mich umpanzert. », écrit Kafka. « Panzer », c’est la cuirasse ou la carapace. Difficile, impossible de dire même ce à quoi pensait Kafka. On a choisi la carapace en songeant au récit La Métamorphose qu’il écrira trois ans plus tard, récit dans lequel Gregor Samsa s’est transformé en un insecte.


Sommaire du deuxième cahier

Le deuxième carnet du Journal de Kafka, livre papier

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 24 mai 2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)